Depuis les années 1960,les  indigènes Jummas, différents du reste de la population du Bangladesh par leurs origines, leur culture, leur religion, leurs traditions, sont victimes de politiques qui les dépossèdent progressivement de leur territoire dans les Chittagong Hill Tracts. Déjà expropriés pour certains sans compensation lors de la construction du barrage de Kaptaï en 1962, ils ont dû subir l’installation de très nombreux colons imposés souvent de manière violente par l’armée du Bangladesh, ce qui a provoqué une guerre civile achevée en 1997. Beaucoup de jummas ont été contraints à l’exode. Malgré les Accords des CHT de 1997, les violences persistent. Ainsi, régulièrement, des femmes jummas sont violées, des villages incendiés, des terres spoliées, souvent en toute impunité.  Et tout cela sans que le monde le sache.

Nous devons agir pour que la paix revienne dans cette belle région du Bangladesh.

5 euros seulement
pour défendre les droits bafoués des Jummas
Merci de votre soutien!!