LES PEUPLES AUTOCHTONES: QUI SONT-ILS?

Que veut dire Peuples Autochtones ?

Plusieurs textes juridiques de portée internationale reconnaissent l’existence des Peuples Autochtones et leur attribuent des droits. Ainsi en est-il de la convention 1969 de l’Organisation Internationale du travail (1991) et de la
Déclaration des Nations unies sur les droits des Peuples Autochtones (2007).
Cette déclaration reconnait des droits aux Peuples Autochtones face aux Etats qui les abritent. Entre autres : « le droit à l’autodétermination » (article 3), celui de « s’administrer eux-mêmes pour tout ce qui touche à leurs affaires intérieures et locales » (article 4), celui de « posséder, d’utiliser, de mettre en valeur et de contrôler les terres, territoires et ressources qu’ils possèdent » (article 26).

Mais qui sont ces peuples à qui la communauté internationale a accordé des droits spécifiques ?
 
Ni la Déclaration, ni la convention de L’OIT ne définissent ce que sont les « Peuples Autochtones » et comme le reconnait la convention n° 169 de l’OIT « il est difficile de produire une définition universelle qui embrasse une telle diversité et on s’accorde désormais à dire qu’il n’est ni nécessaire ni souhaitable d’adopter une définition officielle du terme ».
La Déclaration, cependant, dans son préambule, répertorie certains traits généralement attribués aux peuples indigènes :
- Leur singularité linguistique et culturelle, une organisation sociale spécifique.
- Leur présence historique antérieure à la colonisation sur le territoire.
- Le fait qu’ils soient dépossédés de leurs terres, territoires et ressources naturelles.
- Leur marginalisation politique et juridique.
La convention n° 169 de l’OIT ajoute – ce qui est une première pour un texte à portée internationale - l’auto-identification. Est peuple autochtone un peuple qui se définit lui-même comme tel.
 On est Peuples Autochtones non parce qu’on est différent une fois pour toutes des autres peuples
mais parce qu’on a été au cours de l’histoire dépossédé de la maitrise de son territoire, mis en marge des Etats auxquels on appartient et que l’on souhaite défendre la richesse de sa langue de sa culture.

Quelques exemples de Peuples Autochtones.

Les Peuples Autochtones sont  environ 400 millions dans le monde. Ils se répartissent sur les 5 continents. Citons ici les plus connus :
Afrique : Berbères, Touaregs, Peuls, Maasaï, Pygmées, San,
Amérique du Nord : Inuit, native american tribes (« indiens ») etc.
Amériques du Sud : Quechuas, Aymaras, Mapuches, etc.
Europe : Sami
Asie : Tibetains,  Ouigours, Ainous, Rohyngas, Dayaks, Adivasis...
Océanie : Kanaks, Maoris, Aborigènes, etc.

La   Source : Peuples Autochtones dans le Monde : Les Enjeux de La Reconnaissance. Horizons Autochtones. Paris: Harmattan, 2013. Sous la direction d’ I. Bellier


POINT INFO


Les Jummas se revendiquent à juste titre comme peuples autochtones, en effet :
* Les Jummas diffèrent profondément de la population majoritaire bengalie. Les bengalis sont pour la plupart  musulmans et ont forgé leur riche culture dans un monde baigné par l’eau, de rivières instables,  de marais, de digues. Ils pratiquaient et pratiquent encore la riziculture inondée.  Toute autre est la culture jumma. Les Jummas sont pour la plupart bouddhistes. Ils ont construit leur culture dans un monde de collines et de forêt qu’ils mettaient en valeur en pratiquant le jum (agriculture itinérante sur brulis).
* Les Jummas étaient la population qui occupait les Hills Tracts au moment de la colonisation anglaise. Il n’y avait alors aucun Bengali dans cette région et les lois britanniques y ont même limité l’arrivée de populations étrangères.
* Ils ont été progressivement dépossédés d’une partie de leurs terres. Cela a commencé avec la construction du barrage de Kaptaï mis en eau, sur les terres les plus fertiles possédées par les Jummas en 1962. Cela s’est continué avec la colonisation systématique, organisée par le gouvernement du Bangladesh, à partir de la fin des années 1970. Celle-ci a permis, dans la violence, l’installation de nombreux colons bengalis  (aujourd’hui aussi nombreux que les Jummas dans les Chittagong Hill Tracts). Elle se poursuit encore à ce jour comme en témoigne les incidents multiples (villages jummas brulés, viols etc.) qui  accompagnent cette colonisation.
* Après la décolonisation de l’Inde en 1947, ils ont  été rattachés contre leur gré au Pakistan. Au moment de la création du Bangladesh, ils n’ont pas obtenu l’autonomie qu’ils réclamaient. Le gouvernement du Bangladesh ne respecte que très partiellement les accords de paix de 1997 qui devaient mettre fin à 20 ans de violence dans les Hill Tracts.  Aujourd’hui, lorsque des violences se produisent à leur égard, les forces chargées du maintien de l’ordre laissent faire - quand elles ne sont pas complices - et les crimes, agressions et viols restent impunis.
 
Pour toutes ces raisons les Jummas se considèrent comme Peuples Autochtones et leurs leaders sont très présents à l’ONU et sur la scène publique mondiale pour que soient respectés leurs droits inscrits dans la Déclaration de 2007

Les peuples autochtones très actifs au sein de l’ONU

La Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, approuvée en 2007, montre que les représentants des Peuples Autochtones sont devenus des acteurs politiques reconnus au sein de l’ONU. Ils ont contribué à la rédaction de ce texte et exigé que celui-ci ne soit finalisé qu’en tenant compte de leur consensus. Au sein de l’ONU, où les décisions appartiennent aux Etats membres, un  tel processus est tout à fait remarquable.
En 2001, le Conseil Economique et Social adopte une résolution créant l’Instance permanente sur les questions autochtones. Lorsqu’est créé le Conseil des Droits de l’Homme en 2008, celui-ci devient le Mécanisme Expert sur les droits des Peuples Autochtones (MEDPA ou EMRIP acronyme en anglais)
En 2001, l’ONU crée la fonction de Rapporteur spécial sur les droits et les libertés fondamentales des Peuples Autochtones. Le rapporteur actuel est Mme Vicky Tauliz Corpuz, depuis 2014
L’ONU a décrété une journée des Peuples Autochtones : le 9 aout  et  l’année 2013 était l’année des peuples autochtones.